Le centre de reception des appels

Salle-regul

 C’est un standard téléphonique sécurisé. Les appels qui y sont reçus sont traités par les paramédicaux du service sous la responsabilité d’un médecin régulateur.

 C’est un lieu stratégique dans la prise en charge des urgences. Le SAMU 76B – Centre 15 connaît en permanence les ressources médicales, paramédicales et matérielles disponibles sur les secteurs qu’il couvre. Lors d’un appel, l’auxiliaire de régulation va tout d’abord saisir l’identité et l’adresse du requérant. Il va ensuite évaluer la situation afin de mettre en œuvre les moyens les plus adaptés à la situation. L’envoi d’un moyen mobile n’est pas systématique !

 Après régulation d’un appel, de simples conseils médicaux, une orientation vers un médecin libéral et /ou un centre de permanence de soins (DOMUS MEDICA) font parties des réponses raisonnées qui peuvent être apportées à l’appelant. Dans le cas contraire les médecins urgentistes et paramédicaux auxiliaires de régulation disposent de plusieurs types de moyens mobiles pour se rendre auprès du patient.

Le SAMU doit s’assurer de la disponibilité de ses moyens ainsi que des moyens d’hospitalisation publiques et privés. Ils doivent être adaptés à l’état du patient en tenant compte du respect de son libre choix. Il organise et prépare son admission en contactant le service vers lequel le patient sera orienté. Il coordonne les transports inter hospitaliers.

Les moyens matériels de régulation du SAMU 76B

Le SAMU 76B couvre une population de 465 000 habitants  avec les secteurs de Fécamp et de Lillebonne.

En 2012, le nombre d’appels s’élevait à 283 203 appels. Pour gérer ce flux important d’appels, le service est équipé d’une salle de régulation téléphonique. Elle est constituée de huit postes de régulation. Chaque poste est équipé d’un téléphone pour la réception des appels, d’un outil informatique pour la saisie et la gestion des affaires et de leurs moyens. De plus, il existe un dispositif  radio pour communiquer avec les équipes et les différents acteurs de secours sur le terrain. Ces outils de communication permettent la mise en relation directe notamment avec les dispositifs communaux et départementaux d’organisation des secours.