Médecine de catastrophe

Outre leurs missions directement liées à l’exercice de l’aide médicale urgente donc d’assurer la médecine d’urgence extra-hospitalière quotidienne, les SAMU participent aussi à l’élaboration et la mise en œuvre des plans ORSEC et des plans d’urgence prévus par la loi du 22/07/1987.

Le SAMU 76B sis dans une ville industrialo-portuaire est doté d’un Poste Sanitaire Mobile de deuxième génération (PSM2) composé de lots médicaux (ensemble de matériel nécessaire à la prise en charge de 500 victimes) qu’il doit maintenir en état de fonctionnement.

DSC_0256  psm2_15

Mis en place par le Haut Fonctionnaire de la Défense du Ministère chargé de la santé et installé en des points stratégiques du réseau des SAMU,  le PSM2 sert à «renforcer dans des délais rapides, le potentiel des services de soins spécialisés en situation d’exception».

P1000569

De nos jours, les risques auxquels les établissements de santé peuvent faire face sont multiples : conventionnels, technologiques, chimiques ….

Les SAMU ont donc acquis en plus, la culture des risques NRBC (Nucléaire, Radiologique, bactériologique et Chimique) avec la pratique d’entraînements réguliers dans le but de protéger la population, l’hôpital et les personnels soignants.

thumbnail.cgi_1