Accueil

“Perdre quelques secondes à répondre aux questions posées…C’est gagner des minutes dans le bon déroulement des soins d’urgence”

 

monod_l

Le SAMU (Service d’Aide Médicale Urgente) est actuellement situé du Centre Hospitalier Jacques MONOD à MONTIVILLIERS. Il a été créé en Mars 1978 et voit apparaître en son sein le centre 15 en 1988.

Ses missions consistent en l’écoute médicale permanente, l’analyse et la mise en œuvre de la réponse la mieux adaptée aux problèmes de santé de la population.

Salle-regul

Son pivot : La régulation médicale

 Les professionnels des soins d’urgence analysent la situation et décident de la réponse la plus adaptée. Grâce à un réseau informatique et téléphonique puissant, le RRAMU (Réseau Régional de l’Aide Médicale Urgente de Haute-Normandie), qui relie le SAMU du Havre aux autres SAMU de la Région et les autres services concourants.

Il y apporte une réponse graduée faisant appel aussi bien au conseil médical qu’à la mobilisation d’un intervenant : médecins généralistes libéraux dans le cadre de la permanence des soins, ambulances privées organisées par secteurs de Transports Sanitaires Urgents (TSU), et bien sûr Service Mobile d’Urgence et de Réanimation (SMUR ) avec une équipe médicale et paramédicale spécialiste de l’urgence et de la réanimation. Le Centre 15 du Havre travaille en étroite collaboration avec le CODIS (Centre Opérationnel Départemental d’Incendie et de Secours) basé pour la Seine Maritime à YVETOT.

thumbnail-1.cgi_

 Le SAMU organise l’accueil des patients dans l’établissement de santé adapté à leur problème de santé, qu’ils soient publics ou privés. Lorsque cela est possible, le patient qui relève d’emblée de certains services spécialisés (cardiologie, neurologie, gastro-entérologie, etc.),y est orienté préférentiellement.

Le SAMU est sollicité pour être le conseiller médical et la porte d’entrée dans le système de santé pour les soins non programmés.

En adaptant la réponse aux besoins réels du patient analysés par une équipe de régulation médicale, le SAMU est un acteur opérationnel majeur de la qualité des soins en urgence. La gestion des demandes permet une réponse graduée en terme de moyens et de coûts, mais aussi en terme d’orientation. Il génère aussi des économies de santé en évitant la mobilisation inutile de moyens lourds ou la fréquentation injustifiée des services d’urgences des établissements de soins.

Beaucoup de problèmes médicaux sont intriqués avec des problèmes sociaux, le SAMU doit également les prendre en compte. Un référent social, depuis 1998, assure le suivi de certaines affaires médico-sociales. Une nouvelle étape a été franchie avec la création d’un SAMU Social-Centre 115 au sein de la salle de régulation du SAMU-15 dont l’objectif est de prendre en compte la grande précarité. Il se trouve ainsi constitué une véritable plateforme médico-sociale.

Le SAMU 76 B a pris en compte les risques industrialo-portuaires. Il est doté d’un Poste Sanitaire Mobile de deuxième génération (PSMII). Il participe activement à la mitigation des risques Nucléaires, Radiologique, Bactériologique et Chimique (NRBC) en organisant un enseignement spécialisé au profit des personnels de santé.

Situé dans le premier port français en nombre de containers, le SAMU du Havre est naturellement tourné vers la mer.

Equipe Samu

SAMU de Coordination Médicale Maritime (SCMM), en relation avec les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) aussi avec le Centre de Consultation Médicale Maritime de Toulouse, il participe à l’aide médicale en mer. Les équipes des SMUR Maritime sont entraînées à l’intervention en milieux difficiles et peuvent intervenir en mer avec les moyens aériens de la Sécurité Civile, des Douanes Françaises et de la Marine Nationale, ainsi qu’à bord des vedettes de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) ou celles des pilotes du Havre ou de Rouen.

Enfin le SAMU 76 B, créé spécialement du fait du risque industriel et portuaire de la Basse Seine a été doté d’un PSM 2 (ensemble de matériel nécessaire à la prise en charge de 500 victimes) qu’il doit maintenir en état de fonctionnement. Les équipes SMUR doivent pouvoir le mettre en œuvre à tout moment au profit du département de la Seine Maritime et des départements voisins. Le SAMU participe très activement à la limitation des risques, notamment NRBC, dans le cadre de la Sécurité Civile, en tant que centre formateur pour le NRBC.

Le SAMU a enfin une importante activité de formation des personnels de santé.